Le sac Chanel 2.55 est né en Février 1955 un an après la réouverture de la maison de Couture de Coco Chanel. Son nom 2.55 vient tout simplement de sa date de création 02.1955.

 Mademoiselle Chanel, agacée de perdre ses sacs et d 'être encombrée par eux, s'inspire de la besace à bandoulière d'inspiration militaire crée en 1929 pour inventer un nouveau sac pouvant se porter à la main ou à l'épaule grâce à sa chaîne réglable.

Comme toujours Coco Chanel fait appel aux codes de son enfance et de sa vie mondaine, elle crée un sac qu'elle fait matelasser au point droit de couturière pour gonfler le rembourrage et qui rappelle les vestes des lads sur les champs de course. La doublure intérieure est rouge grenat en cuir ou ottoman cousu retourné, c'est à dire que nous ne voyons pas les bords du cuir ou du tissu. Elle lui remémore la couleur des uniformes d'orpheline de son couvent.

 Dans les sacs Chanel récents, on trouve un hologramme inamovible composé d'une matière semblable à un latex très fin sur laquelle sont imprimés en continu dans la masse les 2c du monogramme et le numéro identique à celui de la carte d'authenticité . Celui ci est apposé à l'intérieur de la doublure devant, en bas côté gauche.

 Opposée au fermoir, à l'arrière du sac, une petite poche plaquée vient trouver sa place naturellement, rappelant le côté pratique de sa créatrice. Les surpiqûres du matelassage de cette poche extérieure se continuent sans se briser et sont raccordées sur le corps du sac. Le corps du sac et le rabat sont rendu solidaires par un arceau de fils situé en haut de chaque côté du sac. Les 2 côtés et le fond sont d'une seule pièce et non pas reliés par une couture. 

  Le rabat matelassé s'ouvre sur un deuxième rabat intérieur orné, côté doublure grenat, des 2C entrelacés des initiales surpiquées de Coco Chanel sous lequel est imprimé le nom CHANEL Made in France sur 2 lignes au fer à dorer. Il cache une petite poche à fermeture nommée La Secrète située entre les 2 rabats, dans laquelle on peut glisser de petits objets que l'on désire soustraire à l'attention lors de l'ouverture du sac. Ce rabat intérieur se ferme par un bouton pression sur le devant matelassé du sac.  Une poche destinée à accueillir un tube de rouge à lèvres ,accessoire indispensable de la féminité complète l'ergonomie intérieure.

Un fermoir rectangulaire en métal doré orné d'un tourniquet lui aussi rectangulaire destiné à l'ouverture clôt le plus grand des deux rabats. A l'origine le 2.55 est équipé d'une chaine gourmette composée de doubles maillons en forme de grains de riz allongés, souvenir des chaines de ceinture servant à attacher les trousseaux de clés des religieuses. La chaine passe à travers 2 anneaux, ce qui permet de régler la bandoulière pour le porter à la main ou à  l'épaule.

En 1983, Karl Lagerfeld, prend la direction artistique de la maison de Couture, il réactualise les codes du 2.55,  a l'idée géniale de remplacer le fermoir d'origine, nommé depuis fermoir Mademoiselle en hommage à sa créatrice, par le logo des 2C entrelacés et arrondit le tourniquet qui dorénavant ressemble à une petite perle allongée. Les 2 parties du fermoir sont solidaires entr'elles par 2 vis fixées dans la pièce métallique située côté doublure.

 La chaine s'agrémente d'un lien de cuir surpiqué, tressé dans les maillons métalliques. Les raccords de ce lien sont cousus et ne doivent pas se voir sous les maillons de la chaine.

Ce sac iconique nécessite pour sa fabrication 180 opérations de savoir faire par 6 artisans différents et 10 heures de travail avant de partir dans les boutiques de luxe de la marque.

 Voici en quelques photos comment se construit un sac Chanel.

Fabrication du sac Chanel

 

Remerciement à la Fédération Française de la Maroquinerie pour sa documentation  et au blog jevisici pour ses belles photos.

https://medztop.com/generic-drugs/buy-ambien-online